vendredi 9 décembre 2016

[Brève] De l’extinction naît la diversité


Représentation de la richesse en espèces (oiseaux, mammifères, amphibiens) à l'échelle mondiale (source)




Comparée à celle de nos latitudes, la biodiversité des milieux tropicaux déconcerte par sa richesse. Ce gradient de biodiversité latitudinale semble découler principalement de contraintes écologiques, en particulier de ressources limitées selon les régions. 

Une modélisation basée sur les données de près de 6000 espèces d’oiseaux terrestres a permis à une équipe de l’université de Toronto d’explorer l’implication de facteurs historiques tels que les taux de spéciation*, d’extinction et de dispersion. Alors que la spéciation était présumée être un moteur de la diversification des espèces, le taux d’extinction est apparu comme ayant un rôle clé dans ce phénomène, ce taux étant généralement bas sous les tropiques. En outre, sa variation serait liée au climat. Lors de la période la plus chaude du Cénozoïque, appelée optimum climatique de l’Éocène (entre 54 et 49 Ma), le gradient de température était moins marqué qu’à notre époque. 

En parallèle, l’étude des fossiles montre un gradient réduit de diversité des espèces. Celui observé de nos jours pourrait donc être le résultat d’une augmentation du taux d’extinction post-Éocène causée par un refroidissement dans les latitudes les plus élevées. 



*Spéciation: processus évolutif permettant l'apparition de nouvelles espèces


Références
 

Pulido-Santacruz P. et Weir J.T., 2016 – “Extinction as a driver of avian latitudinal diversity gradients”, Evolution, vol 70, n° 4, p. 860-872 (doi: 10.1111/evo.12899). (lien)


BirdLady   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire