samedi 24 décembre 2016

[Focus] Manger malsain pour vivre mieux



Espèces aposématiques: Chenille de Sphinx de l'euphorbe (source); Grenouille Dendrobates leucomelas (source);
Serpent bleu corail de Malaisie (source); Lemming de norvège (source)


Depuis longtemps, les colorations extravagantes dans le monde du vivant ont à la fois émerveillé et interrogé les inclinations esthètes de l’humanité. Le grand Charles Darwin lui-même, père de la théorie de l’évolution, s’est retrouvé perplexe face à l’apparence de ces chenilles « parfois si magnifiquement et artistiquement colorées » [1].

vendredi 9 décembre 2016

[Brève] De l’extinction naît la diversité


Représentation de la richesse en espèces (oiseaux, mammifères, amphibiens) à l'échelle mondiale (source)




Comparée à celle de nos latitudes, la biodiversité des milieux tropicaux déconcerte par sa richesse. Ce gradient de biodiversité latitudinale semble découler principalement de contraintes écologiques, en particulier de ressources limitées selon les régions. 

vendredi 2 décembre 2016

[Actualité] #VulgAvent : Le calendrier de l’Avent de la vulgarisation scientifique sur Twitter !




Le vulgarisateur de la communication Xavier Ristat, du site et de la chaîne Youtube Cygnification, a lancé le #VulgAvent. But du jeu : poster tous les jours une vidéo, un livre, ou tout autre contenu concernant la science et la connaissance.

mardi 29 novembre 2016

[Brève] Du besoin d'un plus grand que soi - Magazine Espèces


Retrouvez-moi dans le prochain numéro d'Espèces! Sortie du n° 22 dans les kiosques en décembre.

mardi 22 novembre 2016

[Actualité] Les femmes de science se lèvent contre Trump

Cliché Viktor Koen (source)







Depuis deux semaines, nombreuses ont été les réactions suite à l’élection de Donald Trump à la prochaine présidence des Etats-Unis. Parmi ces réactions, nous retrouvons souvent l’inquiétude, l’angoisse et des rassemblements contre le nouveau chef d’état. Les scientifiques n’ont pas été en reste de leur côté, notamment le pan féminin de la recherche, victime régulière de discriminations et autres abus au sein même de la communauté scientifique.

mardi 15 novembre 2016

[Brève] Une faim d'épinoche


Larves de S. solidus infectant une épinoche (à gauche) et retirées de son corps (à droite) (source)



Le Schistocephalus solidus est un parasite intestinal au cycle de vie complexe. Ses hôtes définitifs,  les oiseaux marins, rejettent les oeufs du parasite dans l’eau avec leurs matières fécales, où ils atteignent le premier stade larvaire qui est ingéré par le zooplankton. Celui-ci est lui-même mangé par un poisson, l’épinoche à trois épines (Gasterosteus aculeatus) qui, à son tour, est ingurgité par un oiseau… et le cycle continue. 

vendredi 11 novembre 2016

[ Découverte - Terrain] 4 outils pour apprendre à reconnaître les chants d’oiseaux


Early Bird
(Cliché Rob Waterhouse)



Imaginez-vous assis tranquillement dans un parc ou votre jardin alors que les rayons printaniers du soleil ont balayé les dernières fraîcheurs de l’hivers.  Vous appréciez ce petit carré de verdure, symbole de détente et de paix. Très vite, vous vous apercevez que vous êtes entourés d’une foule de petits chanteurs donnant un concert mélodieux… mais qui sont-ils ?

mardi 8 novembre 2016

[Brève] Oiseau de ville, oiseau des chants

Un Cardinal rouge attaquant son reflet dans le rétroviseur d'une voiture (cliché: Richard L. Becker; source)





Les milieux urbanisés sont écologiquement très différents des environnements naturels. Ces divergences influent sur les attributs physiques et comportementaux des animaux. 

vendredi 4 novembre 2016

[Focus] Ne pas oublier l’humain en protégeant la biodiversité

 
Les éléphants se promènent au milieu des maisons d'un village d'Assam en Inde (cliché: Annette Bonnier ; source)


Pour nombre d’Occidentaux, la nature est devenue une sorte d’entité sacrée dont les représentants animaux sont à protéger envers et contre tous. Nous pouvons être loin de nous imaginer les effets néfastes que peuvent avoir certaines espèces protégées sur les populations humaines tentant de cohabiter avec elles. Lorsque nous commençons à prendre conscience qu’un impact négatif est possible, celui-ci reste la plupart du temps au rang de dégâts matériels, de biens remplaçables. Dans le pire des cas, il peut s’agir de victimes humaines, blessées ou n’ayant pas survécu [1]. Néanmoins, les conséquences restent du domaine du court terme dans les esprits. Malheureusement, les acteurs de la vie politique sont atteints d’un regard identique sur ces problématiques, et ce même quand il s’agit des gouvernements des populations touchées.

mardi 1 novembre 2016

[Brève] L’indélicate reproduction des Stylops oviane





Un mâle Stylops oviane féconde une femelle vivant dans un hôte (cliché de l'article)






Dans le monde des insectes, certains de leurs représentants ont des mœurs de vie donnant des frissons d’horreur.

dimanche 30 octobre 2016

Une nouvelle page sur le blog!



Dans la barre des pages, une nouvelle rubrique a été ajoutée: les "Ressources". C'est ici que je partagerai avec vous des liens, articles, vidéos que je trouverai nécessaires mais dont je ne ferai pas d'articles (certainement par manque de temps).
Je partagerai les liens également sur la page Facebook, le compte Twitter, la newsletter et vous trouverez un petit encart sur la droite du blog qui vous informera de la dernière ressource ajoutée. Ainsi, vous ne devriez en louper aucune!
 

Pour notre première ressource:

- Femmes en sciences : Il faut mettre fin à l’impudence de la Fondation Jérôme Lejeune par Seraya Mouche



BirdLady

vendredi 28 octobre 2016

[Médiathèque - Conférence] Du féroce prédateur au gracile moineau: des millions d'années d'évolution




Illustration de Sinocalliopteryx par Cheung Chungtat dans Xing et al. 2012 (source)



Il est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. L’année 1993 a vu la sortie d’un des plus grands films cultes qui a enchanté les marmots de l’époque. Pour la première fois, les yeux pleins d’étoiles, nous voyions nos « monstres » favoris prendre vie avec un réalisme étonnant. Pour la première fois, c’est avec Jurassic Park que beaucoup de personnes ont également entendu parler de l’hypothèse selon laquelle les oiseaux ne seraient en réalité que des descendants de dinosaures.

mercredi 26 octobre 2016

[Brève] Des vieux mâles attentionnés



Une mangouste transportant un petit (cliché: Anup Shah / naturepl.com; source)


La coopération pour les soins des petits a depuis longtemps soulevé des interrogations.

dimanche 23 octobre 2016

[Portrait] Rachel Carson : mère de l’écologisme



Rachel Carson (source)


Sans avoir pu finir ses études, Rachel Carson est devenue une biologiste des plus influentes et une pionnière des lanceurs d’alerte dans la lutte pour l’environnement. 

[Focus] Willy en déroute: Moby Dick aussi altruiste que Flipper ?



Une baleine à bosse interrompt l'attaque d'un groupe d'orques (cliché: John Durban; source)


Janvier 2009, au matin. Le Golden Fleece navigue tranquillement dans le détroit de Drake, passage séparant l’Amérique du Sud de l’Antarctique. À son bord, le Dr. Robert L. Pitman ne se doute pas encore de l’extraordinaire spectacle qui s’offrira à lui dans quelques minutes. Accompagné de son collègue, le Dr. John W. Durban, l’écologue marin mène une expédition visant à étudier le comportement de chasse des orques [1].

[Médiathèque - Livre] Exquise Planète


Exquise planète

Un jeu exquis


Un roman écrit à huit mains par trois scientifiques de renom et un talentueux écrivain de science-fiction. Son titre fait référence à la technique d’écriture employée par les quatre auteurs pour créer leur histoire. Ils se sont amusés ici au jeu du « cadavre exquis » où chaque auteur compose un chapitre avec pour seule base les chapitres précédents, sans concertation préalable sur l’histoire.

[Brève] Des géants aux racines d’argile

 
L'arbre Hyperion (cliché Michael Nichols/National Geographic)


Avec ses 115,7 m de haut, le plus grand arbre du monde, un séquoia à feuilles d'if (Sequoia sempervirens) baptisé Hyperion, n’en est pas pour autant le plus vieux. Hors arbres clonaux, ce sont les 5 065 printemps d’un pin Bristlecone (Pinus longaeva) qui battent à plate couture les 700 ans du colosse.